Menu

VIVRE, APSDR réalise pour la sécurité routière, des forums, colloques, soirées du conducteurs SAM, concours conducteurs...

 

 

Comment sommes nous nés ?

En 2001, nous avons fondé l'association VIVRE afin de posséder les moyens de mener à bien nos ambitions. Grâce à un caméraman professionnel des Sapeurs Pompier, nous avons réalisé un premier film de témoignages de victimes, et de scènes d'accidents dans le but de marquer les conducteurs afin qu'ils prennent conscience des risques en oubliant pas qu'après un accident, on n'a plus la même vie.

 

Quel est notre but ?

Nous sensibilisons les usagers de la route, actuels comme futurs, aux risques qu'ils encourent en ne conduisant pas prudemment. Ils y a certes des risques pénaux mais surtout il y a des dangers physiques et moraux en cas d'accident. Nos films de sécurité routière présentés dans des lycées de l'agglomération rouennaise ainsi que lors des forums dont le premier s'est tenu à Mont Saint Aignan en Normandie le 23 octobre 2001 où tous les conducteurs ou futurs conducteurs étaient conviés à la projection du film ainsi qu'à un débat animé par plusieurs intervenants, autorités de la gendarmerie et du corps médical. 

 

 

Comment poursuivre nos actions ? 

Un groupe sur Toulouse est venu compléter celui de Seine-Maritime. Nous avons connu des actions dans 4 régions de France. Aujourd'hui, VIVRE APSDR pour Association de Prévention et de Sensibilisation aux Dangers de la Route organise plusieurs actions de sécurité routière par trimestre : des projections et des distributions de nos films, des colloques, des soirées en discothèques, des actions de prévention dans des lycées et collèges, des concours de conducteurs... et... des applications pour smartphones....

 

 

Soirées conductrices montrant la ligne de bonne conduite aux conducteurs venant en soirées dans les discothèques. Nous avons réalisé à ce jour près d'une vingtaine de soirées dans des discothèques de Normandie, des Hauts de France ou d'Occitanie. retrouvez l'étude des résultats des 1634 tests effectués. 

Nous souhaitons remercier les gérants des discothèques EXO7, MUST, TRIPLEX, BAYOU, ASCOT, DIVINO, VANGUARD de nous avoir permis d'organiser de telles soirées au sein de leur établissement et de se mobiliser en faveur de la sécurité routière.

 

 

 

Comment ont été réalisées ces enquêtes?

Les alcootests virent au vert lorsque ils sont positifs c'est à dire au taux légal du 15 septembre 1995 de 0.5 grammes d'alcool pur par litre de sang soit l'équivalent de deux verres d'alcool. Avant de lire ces résultats nous souhaitons vous informer que les personnes qui font parties de ce test ont signé un contrat moral s'engageant à quitter la discothèque en dessous du taux légal, leur est offerte une boisson non alcoolisé par la discothèques. Pour les personnes sortante en respectant la limite des 0,25 g/l d'air expiré l'association leur offre un lot. C'est pourquoi la grande majorité des personnes n'ayant pas bu d'alcool viennent se tester à la sortie alors que certaines personnes quittant la soirées positivement ne souhaite plus souffler dans le ballon en sortant. Ce phénomène s'est passé principalement lors d'une soirée ce qui fausse un peu nos résultats de sortie.  

 

RÉSULTAT GÉNÉRAL :

 

21 % des 1634 test se sont avérés positifs. Seuls les conducteurs ont été testés

 

 

Quelle conclusion en tirer ?
Nos ambitions n'étant pas de jeter la pierre aux discothèques, nous vous prouvons que 1 conducteur sur 5 arrive en discothèques illégalement. Autrement dit, de 22h à 2h si vous croisez 5 voitures à l'entrée d'une discothèque, 1 est conduite par une personne alcoolisé au dessus du taux légal.

En sortie de discothèques 1 voiture sur 4 est conduite par une personne alcoolisée au dessus des normes en vigueur.

 

 

 

PAR GENRE :

 

 

 

Quelle conclusion en tirer ?
Ceux sont les hommes qui sont de loin alcoolisé avec plus de 83% des tests positifs.

Les femmes sont donc plus sérieuses même si nous avons remarqué que les positives à la sortie de la discothèque sont avec l'éthylomètres beaucoup plus alcoolisées en degré d'alcool par litre d'air expiré que les hommes.

 

 

PAR AGE :

 

 

 

 

Quelle conclusion en tirer ?
C'est bien les moins de 25 ans qui arrivent et ressortent des discothèques en plus grand nombre alcoolisé.

Mais en pourcentage ce sont les plus de 25 ans qui arrivent positif largement en entrées et surtout en sortie des discothèques.

 

 

 

En 2024 :

En 2023 :

  • Journées de la sécurité à l'Aéroport Toulouse Blagnac 2023, Animation d'un stand en collaboration avec la Brigade de Gendarmerie des Transports Aériens

 

En 2022 :


Animations de Stands Sécurité routière :

 

En 2021 :

 ANS

ANS

  ANS 

  ANS

En 2005 :

En 2004 :

En 2003 :

En 2002 :

En 2001 :


Demi-journée d'interventions dans les Lycées / Collèges :

Dans le but d'une réflexion sur une formation continue du code de la route toute au long de la vie d'un automobilistes, les Concours de Conducteurs permettent une réévaluation incitée et motivée avec une auto-école partenaire sur une après-midi avec 30 participants

Les lots offerts par les différents sponsors de l'association permettent d'attirer les inscriptions : des contrôles techniques par des centres agréés, des révisions contrôle visuel dans des garages partenaires, des lavages de voitures sont ainsi mis à disposition des mieux classés. Cette journée se passe en trois phases, en plus des inscriptions par internet à l'échelle locale, nous avons pris des inscriptions sur un stand prévention dans la ville le matin.



LE MATIN :

Nous avons, sur notre stand distribué près de 200 éthylotests et rencontré beaucoup de personnes pour les prévenir des méfaits de l’alcool, nous pouvions évaluer la quantité d’alcool dans le sang grâce à un logiciel distribué sur notre site. Nous avons diffusé et distribué nos films qui interpella nombre de passant. A 12h nous avons effectué un lâcher de 88 ballons correspondant au nombre de victimes sur les routes de Seine Maritime de cette année.



L'APRES MIDI :

Nos 30 automobilistes participants sont âgés en moyenne de 46 ans allant de 23 à 74 ans.


Le code :

Nous pouvons dénoter après ce concours qu’aucun des participants n’aurait été reçu au code de la route.

Car la moyenne des scores obtenus est de 26 bons résultats sur 40.

On peut remarquer que plus un candidat est jeune, meilleur est son résultat, ce qui est même appuyé par les scores extrêmes :

  • Le junior de 23 ans ayant un score de 34 sur 40 questions
  • Le doyen de 74 ans ayant un score de 15 sur 40 questions.

  •  


    La conduite : 

    Les moniteurs d’auto école ont estimé la conduite des participants en les faisant évoluer sur un parcours pour pouvoir remplir une grille des situations de conduite évaluées.

    Cette grille test mets en parallèle :

  • LES ACTIONS : percevoir, avertir choisir sa voie (giratoire), ralentir et accélérer sur voie rapide
  • DIRIGER : les priorités et conduite en agglomérations et se positionner 
  • LES SITUATIONS : départ, arrêt, manœuvre, ligne droite, intersection, changement de direction, virage, dépassement, croisement


  • Sous-catégories